Start-ups : 5 peurs à surmonter (partie 1)

Stratégie numérique et Inbound marketing

Publié le 24 octobre 2019

Start-ups : 5 peurs à surmonter (partie 1)

Retour au blogue Temps de lecture:
4 minutes

Dans les 3 principales batailles que les start-ups ont à mener pour 1) survivre, 2) éviter la stagnation ainsi que 3) la complexité (rester simple), certaines peurs bien naturelles apparaissent et teintent les comportements des chefs d'entreprises.

Lors de ma visite au INBOUND 2019, j'ai eu la chance d'assister à une conférence très intéressante de Dharmesh Shah, cofondateur de HubSpot. Avec beaucoup d'humour et un style qui lui est propre, il a démontré que les peurs les plus communes chez les start-ups sont parfois mal dirigées.

Il est important de savoir que, dans la vie comme en affaires, toutes les peurs ne sont pas mauvaises, bien au contraire! Il faut cependant choisir les peurs qui méritent que l'on s'y attarde pour les surmonter.

Selon Dharmesh Shah, les 5 peurs que les start-ups auraient avantage à surmonter et à rediriger sont la peur de l'engagement, de la différence, du changement, la perspective de décevoir ainsi que l'infériorité. Penchons-nous d'abord sur les deux premières.

1. La peur de l'engagement

Lorsque l'on a tendance à s'impliquer à fond dans les choses auxquelles on s'engage, il est normal d'hésiter avant de faire le saut. Puisqu'un engagement représente une décision à long terme, il peut être tentant de faire des compromis et d'essayer plusieurs avenues à la fois, par « prudence ». Mais les demi-mesures entraînent des demi-résultats.

Lors qu'il est question de choisir officiellement à qui votre entreprise s'adresse, il faut prendre une décision, un engagement. Vous ne voulez PAS partir dans tous les sens et viser le « grand public », puisqu'il est impossible de ravir tout le monde. Il faut donc choisir un public-cible assez large pour permettre à votre entreprise de croître, mais suffisamment restreint pour que vous soyez en mesure de ravir cette clientèle (delight).

Selon Dharmesh, le manque de clients satisfaits n'est peut-être pas le moyen le plus rapide de tuer la croissance, mais c'est assurément le plus fiable. Pour satisfaire vos clients, vous devez choisir un marché très spécifique et vous y engager. Il est plus facile de prendre de l'expansion lorsque vous réduisez votre champ d'action plutôt que d'élargir votre marché.

En bref, les start-ups ont souvent peur de l'engagement absolu alors que le véritable danger à craindre sont les compromis insipides.

2. La peur de la différence

Aujourd'hui, les entreprises cherchent beaucoup à engager des gens dont la personnalité est compatible avec la culture de l'entreprise. Ce n'est pas une mauvaise chose. Mais il faut être prudents puisque la ligne est mince entre la recherche de candidats qui partagent la culture de l'entreprise et la recherche de clones de l'équipe en place.

Vive la différence!

La différence, ce n'est pas seulement bien, c'est encore mieux! Il est même crucial d'avoir une variété de personnalités dans une entreprise. La diversité (qui implique la différence) au sein d'une équipe permet à l'ensemble de prendre en considération des réalités qui ne seraient jamais venues en tête à un groupe homogène. Pour comprendre la variété de clients auxquels vous vous adressez, vous devez être en mesure de comprendre une variété de points de vue.

Comment savoir si vous engagez des candidats qui partagent votre culture ou simplement des clones de vous-mêmes? Ne cherchez pas simplement les gens qui correspondent à votre entreprise, mais ceux qui ajoutent à votre entreprise.

C'est quoi « comme moi » ?

De plus, si vous voulez réellement engager en fonction de votre culture d'entreprise, vous devez savoir exactement quelle est votre culture d'entreprise. Pour ce faire, vous devez clairement définir et communiquer ce qui a de la valeur pour vous, qui a de la valeur pour vous et comment vous fonctionnez.

Ce n'est pas parce que vous établissez clairement votre culture d'entreprise que celle-ci ne peut pas évoluer au fur et à mesure que votre entreprise évolue. C'est une bonne chose! Veillez cependant à toujours avoir une culture officielle qui représente réellement l'ADN de votre entreprise.

Dans ce contexte, plutôt que de craindre l'inconfort de la différence, il serait plus sage de veiller à ne pas céder à une trop grande uniformité.

En surmontant leur peur de l'engagement et de la différence, les start-ups peuvent se concentrer sur les véritables écueils à éviter, soit les compromis qui ne plaisent finalement à personne et la trop grande uniformité qui empêche de concevoir l'ensemble des opportunités de succès.

Dans la deuxième partie de cet article, découvrez comment la peur du changement, la perspective de décevoir ainsi que de la peur de l'infériorité peuvent être surmontées et réorientées vers de véritables pièges à esquiver.

Start-ups : 5 peurs à surmonter (partie 2)
Article précédent
Start-ups : 5 peurs à surmonter (partie 2)
Expérience client - devenir un perturbateur d'expérience
Article suivant
Expérience client - devenir un perturbateur d'expérience
Vous souhaitez rester à l'affut?
Vous souhaitez rester à l'affut?
S'inscrire au blogue