SEO : Utiliser un sous-domaine ou un répertoire pour votre site

Stratégie numérique et Inbound marketing

Publié le 23 novembre 2015

SEO : Utiliser un sous-domaine ou un répertoire pour votre site

Retour au blogue Temps de lecture:
7 minutes

Devrais-je utiliser un répertoire ou un sous-domaine? Est-ce que le référencement de sous-domaine est meilleur qu’un répertoire pour mon SEO? Avec la hausse en quantité industrielle d’information disponible sur le web, plusieurs réalisent qu’un simple domaine ne peut pas toujours répondre à toutes problématiques. Que ce soit pour un enjeu purement SEO, une décision stratégique internationale ou encore technique, l’architecture de l’information devient un aspect de plus en plus important.

Dans cet article, je citerai les faits qui entourent l’utilisation des sous-domaines que nous connaissons et donneraient une explication logique afin d’éclaircir les spéculations.

Structure d’un LIEN URL:

Avant de tomber dans le vif du sujet, prenons un instant et étudions la structure d’une URL. Chacune des URL uniques est construite de façon à avoir au moins 3 composantes. Définissons donc chacune d'entre elles;

  1. Protocole - “HTTP” ou “HTTPS”
  2. [Optionnel] Sous-domaine - “www” ou encore personnalisé à votre goût
  3. Domaine - votre nom personnalisé
  4. Top Level Domain - .com, .org, etc.
  5. [Optionnel] Slug - tout ce qui suit http://(sous-domaine).(domaine...
  6. [Optionnel] Répertoire (Catégorie) - doit être inséré avant le “Slug”

Malgré le fait que l’on prononce un site web de gauche à droite (www-point-globalia-point-ca), la structure des noms de domaines est lue de droite à gauche (ca-point-globalia-point-www). Ceci explique donc leur nom ainsi que leur niveau hiérarchique respectif. Prenons le Domain Name System (DNS) de Globalia par exemple ;

  1. Domaine de premier niveau (Top-Level Domain) - .ca
  2. Domaine de second niveau (Second-Level Domain) - globalia.ca
  3. Domaine de troisième niveau (Third-Level Domain) - www.globalia.ca
  4. Domaine de quatrième niveau (Fourth-Level Domain) - ftp.www.globalia.ca

Qu’est-ce qu’un sous-domaine?

Selon la catégorisation ci-haut, un sous-domaine est partie prenante de l’arbre hiérarchique qu’est appelé le Domaine. C’est donc une série de lettres et/ou de chiffres qui définit un niveau de dépendance relatif à leur niveau supérieur. Donc, www.globalia.ca est un sous-domaine de globalia.ca qui, à son tour, est un sous-domaine de .ca.

Pour le besoin de la cause et pour ne pas se mélanger, appelons globalia.ca le domaine et tout ce qui le précède un sous-domaine.

Il faut aussi souligner le fait qu’un sous-domaine est traité comme un site complètement différent autant par Google que par votre serveur. C’est pourquoi la majorité des gens utilise les sous-domaines afin de séparer du contenu qui est très différent du domaine principal. Il est donc primordial pour le référencement de sous-domaine d'acquérir des liens entrants propres au sous-domaine pour bien performer. La raison est simple, toute autorité du domaine principal ne se transfère soit aucunement ou de manière minimale.

En conclusion, par définition & par logique technique, un sous-domaine peut être interprété comme étant de moindre importance due à son niveau inférieur au répertoire situé sur un domaine plus élevé.

Position officielle de Google

Alors, le référencement de sous-domaine est-il moins prôné par Google qu’un répertoire au niveau SEO?

Officiellement, voici ce que John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, a dit en février dernier:

Q @ 47secondes: “How do you guys respond to the claim that subfolders are superior to subdomains when it comes to SEO? Which one would you recommend for a blog, for example?”

R: “From our point of view they are essentially equivalent. So you could do lots of things with subdomains and you can do lots of things on subdirectories, it kind of depends on your infrastructure which way is easier for you to handle. So from our point of view this is essentially up to you. If you want to put a blog on your main website in a subdirectory that’s fine, if you want to use a subdomain that’s fine. If you want to use a different domain name, that’s possible too. So all of these ways are essentially possible and I wouldn’t say that any one or the other is superior in any magical way.”


Donc voilà! Vous avez la réponse! Pourquoi est-ce que tout le monde continue à spéculer? Google vient de nous donner un fait!

Le problème est un peu plus compliqué que cela. Ce n’est pas la première fois qu’un représentant nous partage cette réponse. En effet, Matt Cutts a aussi publié une vidéo en 2012 qui, simplement, dit que les deux options sont similaires et d’utiliser celle qui vous rend le plus heureux. Si nous lisons entre les lignes de John Mueller, ce qu’il dit se résume à: les deux options sont possibles et aucune des deux n’est supérieure à l’autre de quelconque manière qui soit.

Ces positions officielles ne sont jamais très claires et on peut comprendre qu’ils ne veulent pas influencer les webmestres à utiliser une option plus qu’une autre. Après tous, ils prônent l’utilisation logique des outils et non pas l’abus de ceux-ci afin d’augmenter la visibilité de nos sites de manière artificielle. Par contre, c’est le genre de comportement qui les laisse ouverts à la critique de la communauté qui, souvent, constate de la non-transparence de leur part.

la communauté seo

C’est un peu difficile de synthétiser l’opinion publique en référencement, mais prenons en exemple les colosses du monde du référencement naturel tel que Moz, SearchEngineLand, Distilled et des dizaines d’études de cas qui contredit Google.

Sans aller dans trop de détails, les résultats montre que des gens ayant bougé un blogue, par exemple, d’un sous-domaine à un répertoire ont vu des effets dramatiques sur leur positionnement et, d’incidence, leur trafic organique. Une liste succincte d’étude de cas et preuves à l'appui sera en bas de page.

Le meilleur choix à prendre

En conclusion, personne ne détient la raison absolue. D’un côté nous avons Google qui tranche une position soi-disant claire; nous avons des dizaines de tests avec différentes méthodologies qui prouvent le contraire; et finalement, nous avons les structures techniques qui nous démontrent une infériorité relative.

Pour notre part, nous vous conseillons d’utiliser un raisonnement hybride. Votre raisonnement dans chacune des situations doit être logique, comme Google le propose, mais de ne pas ignorer les pratiques et les preuves des spécialistes du domaine du référencement. C'est bien de suivre le chemin pavé de Google, mais restez vigilant lorsque ces décisions vont potentiellement vous placer au désavantage par rapport à vos compétiteurs.

Chaque site web et chaque organisation ont ses contraintes; que ce soit budgétaire, technique ou un changement d'alignement stratégique. Chacune de ces situations requiert une réflexion importante des pour et des contres.


Donc voilà! Vous avez la réponse! Pourquoi est-ce que tout le monde continue à spéculer? Google vient de nous donner un fait!

Le problème est un peu plus compliqué que cela. Ce n’est pas la première fois qu’un représentant nous partage cette réponse. En effet, Matt Cutts a aussi publié une vidéo en 2012 qui, simplement, dit que les deux options sont similaires et d’utiliser celle qui vous rend le plus heureux. Si nous lisons entre les lignes de John Mueller, ce qu’il dit se résume à: les deux options sont possibles et aucune des deux n’est supérieure à l’autre de quelconque manière qui soit.

Voici où ça se gâte: il ne précise pas qu’un répertoire à l’intérieur d’un domaine est supérieur à un répertoire à l’intérieur d’un sous-domaine. Encore ne dit-il pas qu’un article à l’intérieur d’un répertoire se situant au domaine de deuxième niveau est aussi performant que l'article situé au domaine de troisième niveau.

Ces positions officielles ne sont jamais très claires et on peut comprendre qu’ils ne veulent pas influencer les webmestres à utiliser une option plus qu’une autre. Après tous, ils prônent l’utilisation logique des outils et non pas l’abus de ceux-ci afin d’augmenter la visibilité de nos sites de manière artificielle. Par contre, c’est le genre de comportement qui les laisse ouverts à la critique de la communauté qui, souvent, constate de la non-transparence de leur part.

la communauté seo

C’est un peu difficile de synthétiser l’opinion publique en référencement, mais prenons en exemple les colosses du monde du référencement naturel tel que Moz, SearchEngineLand, Distilled et des dizaines d’études de cas qui contredit Google.

Sans aller dans trop de détails, les résultats montre que des gens ayant bougé un blogue, par exemple, d’un sous-domaine à un répertoire ont vu des effets dramatiques sur leur positionnement et, d’incidence, leur trafic organique. Une liste succincte d’étude de cas et preuves à l'appui sera en bas de page.

Le meilleur choix à prendre

En conclusion, personne ne détient la raison absolue. D’un côté nous avons Google qui tranche une position soi-disant claire; nous avons des dizaines de tests avec différentes méthodologies qui prouvent le contraire; et finalement, nous avons les structures techniques qui nous démontrent une infériorité relative.

Pour notre part, nous vous conseillons d’utiliser un raisonnement hybride. Votre raisonnement dans chacune des situations doit être logique, comme Google le propose, mais de ne pas ignorer les pratiques et les preuves des spécialistes du domaine du référencement. C'est bien de suivre le chemin pavé de Google, mais restez vigilant lorsque ces décisions vont potentiellement vous placer au désavantage par rapport à vos compétiteurs.

Chaque site web et chaque organisation ont ses contraintes; que ce soit budgétaire, technique ou un changement d'alignement stratégique. Chacune de ces situations requiert une réflexion importante des pour et des contres.

Référencement : pour bien débuter
Article précédent
Référencement : pour bien débuter
5 conseils d'optimisation Google Ads : Y avez-vous pensé ?
Article suivant
5 conseils d'optimisation Google Ads : Y avez-vous pensé ?
Vous souhaitez rester à l'affut?
Vous souhaitez rester à l'affut?
S'inscrire au blogue