Correction: vers la voie du professionnalisme et de la réussite

Correction: vers la voie du professionnalisme et de la réussite

Retour au blogue Temps de lecture:
5 minutes

Comme vous avez pu découvrir dans un de mes textes antérieurs, rédiger ne se fait pas en claquant des doigts et demande une certaine rigueur. Entre la mise en place d’un plan et la publication de son texte, on réfléchit, on modifie et, surtout, on corrige. Vous avez beau être le meilleur rédacteur de ce monde, si vous publiez un texte qui contient des fautes, vous perdez votre crédibilité aux yeux des lecteurs professionnels et votre message perd tout son sens. De l’orthographe à la structure en passant par la cohérence et la ponctuation, rien n’est à négliger. Pour ce faire, voici des outils et des stratégies qui vous serviront grandement dans les dernières étapes de votre rédaction.


Antidote

Tout bon rédacteur a en sa possession une version plus ou moins récente du logiciel Antidote. C’est un outil complet qui est en mesure de repérer la majorité des erreurs commises par inadvertance; pléonasme, doublon, erreurs de frappe, anglicisme, etc. En plus de corriger vos erreurs, l’outil vous donne des explications pertinentes concernant la nature de vos erreurs. Comprendre vos erreurs est assurément la meilleure façon de ne pas les refaire, donc prenez le temps de lire et comprendre les explications proposées. Plus vous avancerez dans l’apprentissage de la langue et plus vous sauverez du temps.

Par contre, soyez prudents avec ce genre de logiciel, car il ne voit pas tout! De plus, il peut arriver qu’une correction soit suggérée, mais qu’elle ne s’applique pas à votre situation; il faut donc toujours rester attentif.

Malgré ses petits oublis, ce logiciel vous fera sauver beaucoup de temps et sera une grande aide lors de votre correction. Si vous écrivez régulièrement, cet achat est fortement recommandé.

Le site de L’OQLF

L’Office québécois de la langue française est un outil en ligne à considérer en rédaction. C’est assurément une référence au niveau de la langue française. On y trouve :

  • La banque de dépannage linguistique qui démystifie la grammaire, l’orthographe, le vocabulaire, les abréviations et la ponctuation. Avec cet outil, vous aurez des explications et des exemples pour répondre à la majorité de vos questions.
  • Le grand dictionnaire terminologique qui définit des concepts et des termes liés à plusieurs domaines d’emploi spécialisés.
  • Une banque de noms de lieux québécois.
  • Des questionnaires et des jeux pour vous perfectionner au niveau de la langue.
  • Etc.

Allez y faire un tour pour découvrir tout ce que ce site gouvernemental peut vous offrir.

Les outils de base

Même si l’on a évolué dans presque toutes les sphères de notre vie, le dictionnaire et le bon vieux Bescherelle sont assurément deux outils qui nous seront toujours utiles. Vous pouvez vous tourner vers des versions numériques ou tout simplement garder une version papier à proximité. Peu importe votre choix, une consultation à l’occasion ne peut pas nuire à vos écrits.

Voici quelques outils numériques intéressants :

  • Usito : un dictionnaire en ligne entièrement québécois qui possède une grande ouverture aux termes français.
  • Reverso : un correcteur d’orthographe d’usage et grammaticale gratuit en ligne. Attention, il ne corrige pas la ponctuation!
  • Larousse : dictionnaire et encyclopédie en ligne.

Votre collègue

Bien qu’on veuille garder un texte pour nous lors de sa rédaction, le partager avec un collègue peut être très intéressant lors de l’étape de la correction. Pourquoi? Parce qu’un collègue n’a pas vos yeux et est en mesure d’identifier des erreurs que votre cerveau refuse de voir. Les fautes de frappe qui trompent l’œil ou les erreurs de cohérence entre deux paragraphes ont plus de chances d’être repérées si quelqu’un relit après vous. 

De plus, demander l’aide d’un collègue est aussi avoir la chance de recevoir une première critique. En plus de corriger des erreurs que vous aviez oubliées, vous aurez la chance de peaufiner votre texte grâce aux questions et aux suggestions de votre collègue. 

Une aide importante qui augmente vos chances de réussite auprès de votre lectorat. 

 

En conclusion: pour devenir professionnel en rédaction, il ne suffit pas de savoir vulgariser sa pensée. Il faut également offrir des textes de qualité qui respectent les normes de la langue dans laquelle vous écrivez, et ce, en tout temps. Manquer de rigueur au niveau de la rédaction risque de vous faire perdre de la crédibilité auprès des lecteurs et de nuire à votre pouvoir de communication. Grâce à plusieurs outils disponibles en version numérique et papier, ainsi qu’à l’aide de vos collègues, vous devriez être en mesure d’assurer une grande qualité à vos textes et, ainsi, recevoir le mérite qui vous revient.

Référencement : pour bien débuter
Article précédent
Référencement : pour bien débuter
5 conseils d'optimisation Google Ads : Y avez-vous pensé ?
Article suivant
5 conseils d'optimisation Google Ads : Y avez-vous pensé ?
Vous souhaitez rester à l'affut?
Vous souhaitez rester à l'affut?
S'inscrire au blogue