Call to Action (CTA): les bonnes pratiques

Stratégie numérique

Publié le 2 novembre 2017

Call to Action (CTA): les bonnes pratiques

Retour au blogue Temps de lecture:
5 minutes

Le “Call-To-Action” ou CTA (appel à l’action en français) a pour but d’encourager un utilisateur à interagir avec la page Web qu’il visite afin de le diriger vers une page de destination (landing page) optimisée pour la conversion recherchée. Ce bouton paraît simple au premier regard mais requiert une certaines attention pour en assurer l’efficacité.

En appliquant les bonnes pratiques suivantes, vos appels à l’action peuvent avoir un impact notable sur le nombre de clics générés et, ultimement, sur le nombre de leads générés.


Bonnes pratiques CTA: utiliser les bons mots 

Il convient d’apporter un soin particulier aux mots utilisés, c’est ce qui fera la différence. Un utilisateur qui se sent interpellé sera plus enclin à prendre l’action requise.

Appuyez-vous tout d’abord sur la manière dont vous parlez à vos clients pour orienter la réflexion sur les mots à utiliser dans votre CTA. Cette manière se reflète dans toutes vos communications et développe une relation particulière avec votre client. Ne le surprenez surtout pas au niveau du CTA en brisant cette dynamique commune! Cela aurait un impact négatif sur le nombre de clics sur le CTA correspondant.

Le pronom

Bien des CTA sont à l’impératif à la deuxième personne du pluriel, car elles visent à inciter le clic. Mais l’utilisation de la première personne peut également convenir et même présenter certains avantages. Par exemple, au lieu d’écrire « profitez-en », vous pourriez écrire « j’en profite! » afin d’engager directement l’utilisateur. Il a ainsi l’impression de cliquer pour lui-même.

Le verbe

Pour inciter un utilisateur à cliquer sur un bouton CTA, ne négligez pas les mots que vous utilisez. Dans le monde des CTA, ce sont généralement les verbes d’action à l’impératif qui règnent, et pour cause : ils sont convaincants « cliquez, réservez, essayez… »

Le but est d’utiliser des mots qui sont précis et réellement associés à une proposition de valeur. En ce sens, vous devez relier les termes utilisés à l’offre finale que vous faites. Par exemple, si vous avez une promotion reliée à une vente, vous pourriez écrire « saisissez cette occasion en or ».

Le complément

Maintenant que vous avez intrigué les consommateurs, vous pouvez leur donner un peu de pression pour qu’il clique sur le bouton. Avec un simple complément, vous pourrez faire sentir un état d’urgence qui les incitera à poursuivre leur exploration. Par exemple : « J’en profite maintenant »

>> Découvrez quelques outils pour optimiser votre landing page ici

Bonnes pratiques CTA: l'originalité 

Texte

Comme dans tout ce qui se fait sur le Web, les call-to-action peuvent laisser place à un peu d’originalité, autant sur le fond que sur la forme.

Si votre entreprise joue déjà dans sa communication avec l’humour, n’hésitez pas à l’appliquer également à vos appels à l’action. Par exemple, vous pourriez remplacer le bouton « Cliquez maintenant!»  par un bouton : « Ne cliquez surtout pas ici !». Vos clients, qui sont habitués à votre style humoristique, seront portés à vous suivre sur cette lancée en cliquant où vous dites de ne pas cliquer.

Forme

On propose souvent le bon vieux rectangle lorsqu’on parle de bouton d’appel à l’action, mais il est possible de varier en terme de forme. Si vous voulez créer votre propre design de bouton, ne vous gênez pas pour le faire. Par contre, gardez toujours en tête que le but de ce bouton est d’attirer l’oeil et de faire comprendre à l’utilisateur qu’il peut l’utiliser pour continuer. Misez donc sur l’originalité en gardant en tête le but final: le clic.

Bonnes pratiques CTA: caractéristiques et positionnement 

Comme le but de vos boutons est d’encourager les gens à cliquer pour accéder à la landing page où s’opérera la conversion visée, le design, la taille et le positionnement de vous CTA sont essentiels.

Design

Côté design, il est nécessaire que le CTA se démarque sur la page et qu’il attire l’oeil. En ce sens, vous pouvez le personnaliser pour qu’il soit à votre image, mais il doit être, en tout temps, visuellement efficace.

  • La couleur du bouton contraste avec la couleur de fond;

  • Son design attire l’oeil;

  • Se démarque du texte de la page par un effet 3D.

Pour que les utilisateurs comprennent que le bouton incite à l’action, vous pouvez :

  • Ajouter un effet « Hover » qui change la couleur du bouton lorsqu’il est survolé;

  • Ajouter un signe ou un symbole pour porter naturellement les yeux des utilisateurs vers les CTA.

Taille

Si on veut attirer l’oeil des utilisateurs, on ne veut pas non plus les brusquer au premier regard. C’est pourquoi la taille du CTA est à pondérer avec le reste du contenu de la page. Le bouton doit se démarquer du lot mais ne doit (surtout) pas prendre toute la place.

Positionnement

Il ne faut jamais oublier que plus une personne à d’options dans la vie, moins elle est à même de décider. C’est également vrai lorsque l’on s’intéresse à une page web. En ce sens, le positionnement du CTA est primordial, car on ne veut pas laisser trop d’options au premier regard.  

« L’essentiel est que le bouton d’appel à l’action survienne suffisamment tôt dans la page ou le contenu pour maximiser les chances de convertir » (Blog, Digital Web).

Bonnes pratiques CTA: la page de destination

Peu importe le but premier de votre CTA, ce dernier perd tout son sens s’il y a une erreur de destination lorsque du clic de l'utilisateur. En ce sens, si vous placez un CTA dans votre site Web et que la page de destination (landing page) n’est pas celle qui est reliée à l’action proposée dans votre appel à l’action, votre taux de conversion risque fortement d’être proche de zéro.


En conclusion, un CTA peut paraître simple à placer et à créer, mais c’est en fait un processus qui demande une certaine réflexion pour être efficace. Même si certaines pratiques sont très utilisées dans le milieu du Web, il y a toujours place à l’originalité. Mais peu importe les changements que vous apportez ou les choix que vous faites, vous devez garder en tête que pour augmenter le nombre de clics, votre CTA doit respecter ces règles de base.

Si l’application de ces principes n’impactent pas significativement le nombre de clics générés, n’hésitez pas à nous contacter, l’un de nos experts se fera un plaisir de vous accompagner dans l’atteinte de vos objectifs.

Vous avez aimé cet article?

Partager cet article

Comment utiliser le quiz comme outil marketing
Article précédent
Comment utiliser le quiz comme outil marketing
Nouveau site pour la Fondation de l’Hôpital Général de Montréal
Article suivant
Nouveau site pour la Fondation de l’Hôpital Général de Montréal
Vous souhaitez rester à l'affut?
Vous souhaitez rester à l'affut?
S'inscrire au blogue
Posez nous votre question !

Il nous fera plaisir d'y répondre dans les plus brefs délais.

    Assistant

    Une question?