<img height="1" width="1" alt="" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=965201890157117&amp;ev=PixelInitialized">

Simplement en prononçant publicité native, plusieurs analogies subjectives différentes s'interpellent dépendamment de l’interlocuteur. Testez par vous-même, vous verrez que les réponses sont relativement variées.

Néanmoins, le point en commun est que son utilisation est de plus en plus en demande et appréciée par les utilisateurs. En effet, si on considère les résultats de l’étude de IPG Media Lab, 52 % des utilisateurs ayant consommé une publicité native auraient augmenté leur intention d’achat ou de consommation du produit ou du service relié. Ceci n’est pas surprenant non plus, si on considère la montée croissante des « plug-ins » adblocker (spécialement chez les 18-24 ans) : 

adblockeradoption.png

Voici un récapitulatif des points importants qui vous permettront de mieux comprendre la publicité native:

  • Définition suscitant des enjeux 
  • Performance publicitaire vers le pouvoir des consommateurs 
  • Les cinq types de formats de publicité native les plus populaires
  • La publicité native et le mobile  


1) Une définition suscitant des enjeux 

La publicité native est par définition un format publicitaire qui s’intègre avec les contenus éditoriaux de base d’un site web. Son contenu doit être utilisé dans l’objectif de vouloir compléter l’expérience utilisateur. De ce fait, en effectuant de la publicité native, on accorde une plus grande importance à la méthodologie de recherche, à l’audience visée et à la définition des résultats d’engagement.conseils publicité native

Il est donc normal de considérer que les résultats d’une publicité native génèrent plus d’impact et sont plus performants pour les annonceurs. Par contre, la publicité native soulève des questions d’ordre déontologiques, par exemple, une menace à la liberté éditoriale. À ce sujet, il est important de prendre le temps de bien structurer sa campagne publicitaire de type native, comme l’explique bien le Livre Blanc de IAB sur le « Native Advertising ».

2) Performance publicitaire de plus en plus au pouvoir des consommateurs

Dans le même ordre d’idée que le marketing entrant, il est normal de constater que la même chose est en train de se reproduire au sein des médias publicitaires en général. En effet, aujourd’hui, les consommateurs ont des outils à leur disposition afin de contrôler leur expérience utilisateur sur le web. En d’autres mots, ils peuvent éviter les publicités interruptives par l’adoption de logiciels à « blocage d’annonce », se désabonner d’une liste de courriels spécifiques ou fermer intentionnellement des pages web de type « pop-up ». De plus, il serait possible d’affirmer que tout cela a débuté par la croissance accrue des téléphones de type téléphone intelligent où les consommateurs étaient maintenant plus en mesure d’ignorer les appels téléphoniques entrants.   Capture_decran_2016-03-07_a_14.55.10.png

La publicité native s’inscrit à promouvoir un engagement plus réel en ce sens qu’elle encourage la segmentation ainsi que la personnification de son message-clé publicitaire. En effet, selon l’article de blogue de « DoubleClick Publisher » sur la publicité native, Google permet de diffuser sur différents types de blocs d’annonces « natifs ». Les annonceurs peuvent mieux intégrer leurs messages publicitaires dans l’environnement web de l’internaute.

 

3) Comprendre les 5 types de formats de publicité native les plus populaires

 1 –  Le premier type de publicité se nomme publireportage (« Advertorial ») et se caractérise par la commandite de la création de contenu. En effet, la compagnie en question paye le site web pour la création de contenu publié sur son site web tel que le démontre l’exemple suivant provenant du magazine web « Divine »:   

 Capture_decran_2016-03-07_a_19.59.49.png

Capture_decran_2016-03-07_a_15.38.25.png 2 – Le deuxième type de publicité native se catégorise comme étant du contenu instantané hébergé sur une plateforme sociale. Par exemple, les vidéos in stream sur YouTube, les « tweets » sponsorisés ou les publications publicitaires sur Facebook et Instagram sont des formes de publicité native de cette catégorie.

 De plus, certaines entreprises facilitent l’approche de ce type de publicité native d’influence, comme l’entreprise Social Native qui agit en tant qu’intermédiaire entre les créateurs-influenceurs et les marques désirant adopter ce type de publicité native. 

3 – Le troisième type de format de publicité native se définit par la publicité de recherche. Ce type de publicité native est probablement le plus populaire et se retrouve dans tous les différents moteurs de recherche, soient Google, Bing ou Yahoo.

 

Capture_decran_2016-03-07_a_20.00.17.png

 

4 – En ce qui a trait à l’avant-dernier type de format publicitaire natif, il se caractérise par leamplify-module.png concept de contenu recommandé relié, par exemple, à un article populaire d’un site web de type média. Le contenu suggéré est supporté par un moteur de recommandation.

 

       

5 – Le dernier type de format de publicité native s’identifie comme étant les annonces listéesCapture_decran_2016-03-07_a_16.12.04.png sponsorisées qui se retrouvent sur les moteurs de recherche et diffusées grâce aux logiciels comme l’outil publicitaire Google AdWords. 

 

 

4) La publicité native s’adapte bien au mobile

En analysant le comportement du consommateur, le téléphone intelligent ainsi que la tablette électronique sont de plus en plus utilisés pour les visionnements des vidéos. Selon une étude récente d’eMarketer, 12 % des Canadiens utilisaient le téléphone intelligent afin de visionner des vidéos en format numérique en 2014, contre maintenant 17 % en 2015, soit une augmentation de 5 % versus une diminution de 4 % sur les ordinateurs.

Mobile_-_Updates.gif

De plus, les émissions diffusées à la télévision utilisent de plus en plus des campagnes publicitaires sur le web par l’entremise d’un « hashtag » afin d’engager et de fidéliser davantage son auditoire. Ce fut le cas pour la série américaine « Suits » qui a su bien utiliser cette stratégie afin de prolonger l’expérience de son auditoire sur le réseau social Twitter. Ceci étant dit, il est important de comprendre que les annonceurs sont de plus en plus portés à collaborer avec leurs partenaires éditeurs dans le but de conceptualiser des publicités natives communiquant adéquatement avec leurs clients potentiels en les atteignant lorsqu’ils sont les plus réceptifs et susceptibles de partager sur les médias sociaux.   

 

AU FINAL...

La publicité native a donc cet avantage de démontrer que les publicités traditionnelles en ligne ne sont plus vouées à être considérées comme l’ennemi dans l’expérience web du consommateur, mais un allié pour celui-ci comme l’est Robin pour Batman. En effet, les logiciels publicitaires web se développent et deviennent de plus en plus intelligents dans le but de générer du contenu publicitaire personnalisé aux consommateurs relié davantage à leurs besoins et en se basant sur leur comportement web. Prenons, par exemple, l’initiative de la future application mobile Hanywear qui se veut une solution numérique centralisant la recherche pour les utilisateurs dans le domaine de la mode vestimentaire.

 

Bref, qui n’aime pas être sur un site web ou sur son fil d'actualité Facebook et recevoir de belles images publicitaires qui s’intègrent bien au contexte du moment. À cet effet, Facebook « Ads » emprunte davantage ce chemin en permettant de viser une audience plus spécifique et personnalisée reliée aux intérêts de votre clientèle-cible, c'est-à-dire le parcours web de vos personas.   

 

New Call-to-action